samedi , 13 avril 2024
Le Monde - Blast

Réchauffement climatique, tout s’accélère

Dernière modification le 5-7-2023 à 14:56:49

Qu’en est-il ?

Le réchauffement planétaire s’aggrave à un rythme beaucoup plus rapide que ce qui était prévu initialement, et ses effets se manifestent de manière plus intense.

Si l’on résume brièvement les événements des derniers mois, on pourrait croire qu’il s’agit d’une intrigue de science-fiction, mais c’est bien la réalité, notre nouvelle réalité.

Ces phénomènes se produisent depuis plusieurs années déjà. Les événements climatiques extrêmes se multiplient, notamment avec des incendies gigantesques, certains d’entre eux échappant à tout contrôle, qui ravagent le Canada. La température moyenne de la surface des océans a atteint un niveau record, ce qui a entraîné l’apparition de vagues de chaleur océaniques sans précédent, causant des ravages dans les écosystèmes. Des records de chaleur sont enregistrés partout dans le monde, avec des vagues de chaleur en Asie atteignant des niveaux extrêmes : 51°C en Iran, 44°C en Inde, 42°C en Chine et 41°C en Corse.

De plus, il est maintenant trop tard pour sauver la banquise estivale de l’Arctique1, ce qui risque d’aggraver encore davantage la situation2. Tous ces événements n’auraient jamais pu se produire dans un climat non affecté par les activités humaines.

Parallèlement, deux études majeures ont été publiées dans la prestigieuse revue Nature.

La première étude3 démontre que si nous continuons sur cette trajectoire, deux milliards d’êtres humains pourraient être exposés à une chaleur potentiellement mortelle d’ici la fin du siècle. La deuxième étude4 met en évidence le fait que la Terre risque de devenir inhabitable. Malgré ces études alarmantes et l’accumulation d’événements catastrophiques, les actions climatiques entreprises par les États restent insuffisantes. Les émissions mondiales de CO2 demeurent à des niveaux records.

Il est donc impératif de faire le point sur la situation. Pourquoi cette accélération ? Quelles sont les conséquences sur nos vies ? Quels objectifs devrions-nous atteindre pour stopper cette catastrophe ? Vous trouverez les réponses dans cette nouvelle vidéo de décryptage réalisée par Paloma Moritz pour Blast (en bas de page).

Réchauffement climatique : pourquoi tout s’accélère ?

 

Manque d’ambition de la part de nos gouvernement ?

En dépit de l’urgence de la situation, les actions entreprises par les États, y compris la Suisse, sont souvent insuffisantes pour faire face à la crise climatique.

La Suisse, un pays réputé pour son engagement en matière d’environnement, n’est pas exempt de critiques.

Bien qu’elle ait pris certaines mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la Suisse n’a pas encore atteint les objectifs fixés pour limiter le réchauffement planétaire5. De plus, certaines politiques environnementales de la Suisse sont encore insuffisantes pour s’attaquer efficacement aux problèmes majeurs tels que la dépendance continue aux énergies fossiles.

Le manque d’actions concrètes et rapides de la part des États est préoccupant. Malgré les avertissements des scientifiques5 et les preuves de plus en plus nombreuses des effets dévastateurs du réchauffement climatique, il existe toujours et encore une réticence à prendre les mesures nécessaires pour faire face. Cela est souvent dû à des intérêts économiques à court terme6 , à des conflits d’intérêts politiques ou à une absence de volonté politique de faire face à la réalité du changement climatique.

Il est essentiel que les États intensifient leurs efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, investir dans des sources d’énergie renouvelable, promouvoir des politiques favorables à l’environnement et coopérer au niveau international pour trouver des solutions communes.

Les décisions prises maintenant auront un impact considérable sur l’avenir de notre planète et des générations futures.

Substitution des énergies fossiles, cela suffira t’il ?

Il est crucial de reconnaître que la simple substitution des énergies fossiles par des sources d’énergie renouvelable ne suffit pas à résoudre les problèmes environnementaux et climatiques auxquels nous sommes confrontés7. Une transition énergétique vers des sources plus durables est certes essentielle, mais elle doit être accompagnée de mesures supplémentaires pour préserver l’environnement et réduire notre empreinte carbone.

La question de l’exploitation des ressources naturelles, qu’il s’agisse de minerais, de terres rares ou d’autres matériaux, est primordiale.

Une utilisation irresponsable de ces ressources ne fera qu’aggraver la situation écologique. Il est impératif de promouvoir une utilisation mesurée et durable des ressources naturelles, en tenant compte de leur épuisement potentiel et des impacts environnementaux associés à leur extraction.

Une approche basée sur la sobriété est nécessaire

La « croissance verte », une ineptie8.

Cela implique de repenser nos modèles de consommation et de production, en réduisant notre dépendance aux ressources naturelles et en adoptant des pratiques plus durables. Il est essentiel de développer des plans pour une exploitation des sols qui préserve leur fertilité et leur biodiversité, en évitant les pratiques agricoles intensives et destructrices pour l’environnement.

De même, l’exploitation animale à grande échelle dans le cadre de systèmes industriels présente de nombreux problèmes, tant sur le plan environnemental que sur le plan des injustices sociales. Nous devvons revoir nos méthodes d’élevage et promouvoir des alternatives durables, telles que l’agriculture biologique, l’agroécologie et les régimes alimentaires à base de plantes, qui sont moins dommageables pour l’environnement et plus équitables sur le plan social.

Il faut reconnaître que nous avons les moyens de nourrir la population mondiale de manière durable et équitable, mais cela nécessite un changement profond dans nos pratiques et nos politiques.

En adoptant une approche axée sur la sobriété, la préservation de l’environnement, la réduction de notre empreinte carbone et la promotion de l’équité sociale, nous pourrons contribuer à résoudre les problèmes environnementaux et climatiques actuels de manière plus holistique.

  1. bonpote.com/arctique-des-etes-sans-glace-de-mer-probables-des-2030/ []
  2. etatdurgence.ch/climat/albedo/ []
  3. www.nature.com/articles/s41893-023-01132-6 []
  4. www.nature.com/articles/s41586-023-06083-8 []
  5. etatdurgence.ch/les-scientifiques-sexpriment/ [] []
  6. etatdurgence.ch/blog/category/chroniques/daniel-schoni/ []
  7. etatdurgence.ch/complements/transition-energetique/ []
  8. etatdurgence.ch/complements/croissance-et-decroissance/ []

Vérifier aussi

Des mots et des faits

Dernière modification le 30-3-2024 à 13:17:24 À propos de trois récents articles du journal Nature …

Un commentaire

  1. En partage sur ce sujet, un commentaire sous forme de dessins : « Vanité », dont le rapport du GIEC est à l’origine : 1011-art.blogspot.com/p/vanite.html
    Et « La robe de Médée », en conséquence directe, la perte de la biodiversité : 1011-art.blogspot.com/p/la-robe-de-medee.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *