jeudi , 20 juin 2024
Pcess609 - stock.adobe.com

Croissance et décroissance ?

Dernière modification le 16-5-2023 à 17:38:36

Croissance verte : un mythe dangereux ? Timothée Parrique

La croissance verte est un concept qui est souvent présenté comme une solution pour concilier développement économique et préservation de l’environnement. Cependant, certains remettent en question cette idée et considèrent qu’elle pourrait être une croyance dangereuse. Pour éclairer ce débat, l’économiste Timothée Parrique, spécialiste de la décroissance et auteur de « Ralentir ou périr », apporte son expertise dans une interview réalisée par Maxime Thuillez. Voici une analyse des différents sujets abordés :

Qu’est-ce que la croissance économique et comment la calcule-t-on ? La croissance économique est l’augmentation de la production de biens et de services d’un pays sur une période donnée. Elle est souvent mesurée à l’aide du produit intérieur brut (PIB), qui est la valeur monétaire de tous les biens et services produits. Cependant, le calcul du PIB ne tient pas compte des externalités négatives, telles que la pollution, ce qui suscite des interrogations quant à sa pertinence comme indicateur de progrès.

L’obsession pour la croissance : Il existe une obsession chez les économistes et les hommes politiques pour la croissance économique. Elle est souvent perçue comme un totem, une valeur sacrée. Cette adoration de la croissance peut être expliquée par une croyance profondément enracinée dans la société, assimilée à une forme de religion. Cette vision dogmatique de la croissance empêche parfois de remettre en question ses impacts et ses limites.

La croissance économique et ses effets sur l’emploi et le bien-être : Bien que la croissance économique puisse créer des emplois et améliorer le bien-être dans certains cas, cela n’est pas automatique ni garanti. Par exemple, l’automatisation et la mécanisation dans l’agriculture ont entraîné la suppression d’emplois dans les zones rurales. De plus, la croissance économique ne garantit pas nécessairement une meilleure répartition des richesses et une amélioration du bien-être de tous les membres de la société.

Les conséquences écologiques de la croissance : Lorsqu’on aborde la croissance économique du point de vue écologique, il est important de se détacher de la pensée centrée sur l’argent et de prendre en compte les ressources naturelles utilisées et les émissions de gaz à effet de serre. La mesure de la croissance en termes de consommation énergétique, d’émissions de CO2 ou de consommation de ressources matérielles permet de mieux évaluer son impact sur l’environnement.

Les limites de la croissance verte et de la décarbonation technologique : Les technologies de décarbonation, telles que les énergies renouvelables, peuvent réduire les émissions de CO2, mais elles ont également un impact sur l’empreinte matérielle. La production de ces technologies nécessite une quantité importante de ressources naturelles, ce qui peut entraîner d’autres problèmes environnementaux, tels que la pollution des eaux ou la destruction de la biodiversité. Ainsi, la décarbonation par la technologie ne constitue pas une solution complète et nécessite une approche plus holistique.

En conclusion, cette discussion remet en question l’idée de la croissance verte en soulignant les limites du modèle de croissance économique traditionnel. Elle invite à repenser notre approche du développement durable en prenant en compte les aspects sociaux et environnementaux, et à explorer des alternatives telles que la décroissance pour garantir un avenir durable pour la planète et les générations futures.

Partie 1 (vidéo)

La décroissance – Timothée Parrique

La croissance économique est souvent présentée comme une solution permettant d’atteindre le développement durable. Cependant, cette idée de « croissance verte » est remise en question par certains experts, dont Timothée Parrique, économiste spécialiste de la décroissance et auteur de « Ralentir ou périr ». Voici une discussion autour des différents points abordés dans la vidéo :

La croissance économique et son calcul : La croissance économique est définie comme l’augmentation de la production de biens et services dans une économie sur une période donnée. Elle est souvent mesurée par le produit intérieur brut (PIB). Cependant, le PIB ne tient pas compte des externalités négatives, telles que la pollution, ce qui peut donner une vision incomplète de la situation économique.

L’obsession pour la croissance : Il existe une obsession parmi les économistes et les hommes politiques pour la croissance économique, considérée comme un indicateur de progrès et de développement. Cependant, cette vision de la croissance peut être perçue comme une croyance ou une religion, car elle est souvent considérée comme un objectif sacré, sans remise en question suffisante de ses conséquences.

La croissance et ses impacts sur l’emploi et le bien-être : Bien que la croissance économique puisse créer des emplois et améliorer le bien-être dans certaines situations, cela n’est pas systématique. La mécanisation de l’agriculture, par exemple, a entraîné la destruction d’emplois dans les zones rurales. Il est donc nécessaire de prendre en compte d’autres indicateurs, tels que la qualité de vie, pour évaluer les véritables bénéfices de la croissance.

La croissance économique et l’environnement : D’un point de vue écologique, la croissance économique traditionnelle basée sur l’augmentation de la production et de la consommation a un impact significatif sur l’environnement. Le concept de « découplage » entre la croissance économique et les émissions de CO2 est abordé, mais les objectifs de réduction des émissions et de l’empreinte matérielle ne sont souvent pas atteints, même avec une croissance dite verte.

Les limites de la décarbonation technologique : Les technologies de décarbonation, telles que l’énergie éolienne et solaire ou les voitures électriques, peuvent réduire les émissions de CO2, mais elles ont également un impact sur l’empreinte matérielle. La production de ces technologies nécessite des ressources naturelles importantes, ce qui soulève des préoccupations quant à leur véritable impact environnemental.

En conclusion, la vidéo remet en question la notion de « croissance verte » en soulignant les limites de la croissance économique traditionnelle et de la décarbonation technologique en termes d’impact environnemental. Elle invite à repenser le modèle de développement actuel et à explorer d’autres voies, telles que la décroissance, pour atteindre un véritable développement durable.

Partie 2 (vidéo)