mercredi , 19 janvier 2022
Valmedia - stock.adobe.com
Valmedia - stock.adobe.com

1 – Un phénomène somme toute récent : l’éco-anxiété

Dernière modification le 2-11-2021 à 11:38:10

Le Monde, 27 octobre 2021. « Le changement climatique peut engendrer un stress pré-traumatique », Science & médecine, p. 8.

Introduisant à « Un air de famille », chronique d’un désastre amorcé, je posais qu’une attention portée, jour après jour, à tout ce qui, dans le quotidien Le Monde, évoque l’état de la planète Terre finissait par produire une sorte de « film » en slow motion – plan par plan – de ce qui est en train d’advenir à notre monde ; et ce sans espoir de retour… du moins à moyen terme. Ce faisant, avais-je grand soin de préciser, mon dessein était moins d’effrayer – ou de paralyser – que de contribuer à diffuser toute information rigoureusement établie, par conséquent susceptible de mieux faire pression sur les institutions auxquelles nous avons délégué la mission de veiller à certain « bien-être général ».

Or voilà qu’évoquant son ouvrage récent conjointement écrit avec Célie Massini et intitulé Les Émotions du dérèglement climatique, le psychiatre français Antoine Pelisso dit déceler, depuis quelque deux ans, des troubles d’éco-anxiété chez des patients que de fortes inquiétudes surtout occasionnées par le travail, la santé ou l’état financier avaient conduit à consulter. Résultant souvent de ces scènes de catastrophes climatiques que le petit écran se complaît à faire virer en boucle, ces troubles, à la longue, semblent déboucher sur ce qui ressemble fort à un état de paralysie lié à l’anticipation d’un cataclysme imminent. En outre, les récents et nombreux épisodes de dérèglement climatique (tels les pics de chaleur) se sont bel et bien avérés porteurs d’effets directs et mesurables sur la santé psychique.

Nous voici donc avertis de l’importance qu’il y a à prendre en compte ces nouvelles manifestations invalidantes, en sorte de mieux informer chacun – de manière scientifique –, coupant ainsi l’herbe sous les pieds de tout ce qui s’avère, en la matière, susceptible de nourrir les fantasmes.

C’est à un tel nouveau défi que les professionnels de la santé sont confrontés : accueillir mais aussi prévenir. Les épisodes extrêmes ne pouvant – on a fini par s’en douter – que se multiplier.

 

Vérifier aussi

15 – « Il n’y a pas de nouvelles terres », avertit la FAO

Dernière modification le 22-12-2021 à 17:09:58 Le Monde, 10 décembre 2021. « Alerte sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *