mercredi , 19 janvier 2022

Les émissions CO2 de 1970 à 2021

Dernière modification le 17-12-2021 à 8:54:01

En 2021, les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie devraient augmenter de 4,8 % à mesure que la demande de charbon, de pétrole et de gaz rebondira avec l’économie. L’augmentation de plus de 1’500 Mt de CO2 serait la plus forte augmentation depuis la reprise économique de la crise financière mondiale il y a plus d’une décennie. Ainsi, en 2021, les émissions mondiales devraient augmenter de près de 400 Mt par rapport au pic de 2019, soit de 1.2% (source www.iea.org/topics/climate-change).

Le 4 avril 2021, l’observatoire d’Hawaï annonçait un record: 421,21 ppm de CO2 mesuré ce jour-là, ce qui revenait à franchir une nouvelle barrière psychologique, celle des 420 ppm.

Les taux de concentration en CO2 (ainsi que d’autres gaz à effet de serre) sont souvent exprimés en partie par million (ppm). En revanche, les quantités émises sont formulées en milliard de tonnes (Gt) de CO2 ou de carbone. Une molécule de CO2 étant constituée d’un atome de carbone (de masse atomique relative 12) et de deux atomes d’oxygène (chacun de masse atomique relative 16), le carbone constitue 12 / (12 + 2*16) = 27.3% de la masse du CO2. 100Gt de CO2 sont donc équivalents à 27.3 GT de carbone.

Différence entre stock et flux

Lorsqu’on a un stock (ou un budget) donné, par exemple la quantité maximum de GAZ qu’on peut mettre dans l’atmosphère si on veut rester sous les 2°C, on peut émettre beaucoup (flux) pendant peu de temps, ou peu pendant longtemps. Ces deux alternatives amèneront au même résultat, à savoir une même quantité de CO2 supplémentaire, et donc une même concentration finale de CO2 dans l’atmosphère.

De ce fait, les différentes manières d’arriver à la neutralité carbone d’ici 2050 n’auront pas le même impact sur les concentrations (et du coup sur les températures) finales:

  • Si nous continuons d’émettre comme aujourd’hui pendant 28 ans et que l’on passe à zéro émission du jour au lendemain (en supposant que ce soit possible!) en 2050, nous aurons émis une certaine quantité, qui amènera à une certaine concentration de CO2 et à une certaine élévation de température.
  • À l’inverse, si nous diminuons régulièrement dès aujourd’hui nos émissions de CO2 pour passer de 38Gt/an en 2021 à zéro en 2050 (en émettant donc chaque année 1’360 Mt CO2 de moins que l’année précédente), la quantité totale de CO2 émise dans l’atmosphère d’ici à 2050 sera deux fois moindre! Les conséquences climatiques les plus désastreuses pourront ainsi être évitées.

Mais nos trajectoires actuelles n’arrivent même pas encore à stabiliser les émissions qui continuent d’augmenter année après année.

C’est pourquoi il est important de s’y atteler sérieusement dès aujourd’hui, pour ne pas dire hier

Explication détaillée : etatdurgence.ch/climat/les-puits-de-carbone-ou-de-co2/ 

Nécessité de baisser nos émissions ?

  • ONU (26.11.2019) : Il faut réduire les émissions mondiales de 7,6 % par an au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif de 1,5°C fixé à Paris …

Vérifier aussi

Consommation mondiale d’énergie

Dernière modification le 16-12-2021 à 13:44:55 Qu’en est-il de la consommation d’énergie mondiale ? Bien …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *