mercredi , 29 mai 2024

La Suisse condamnée pour inaction climatique

Dernière modification le 3-5-2024 à 17:17:18

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a rendu un jugement historique en condamnant la Suisse pour inaction climatique, suite à une plainte déposée par l’association « Aînées pour le climat ».

Cette condamnation, une première du genre, souligne le manquement de la Suisse à prendre des mesures efficaces contre le changement climatique, violant ainsi la Convention des droits de l’homme. Le verdict, qui met en lumière le droit à une protection contre les effets néfastes du climat, devrait influencer la législation dans les 46 États membres du Conseil de l’Europe.

La présidente de la Confédération suisse, Viola Amherd, exprime sa surprise face au verdict.

Elle souligne l’importance de la durabilité, de la biodiversité et de l’objectif zéro net pour le pays. Elle se dit très intéressée par les détails du jugement de la CEDH et prévoit une déclaration après les avoir examinés. Alain Chablais, le représentant du gouvernement suisse à la Cour de Strasbourg, qualifie le jugement d’important et déclare que la Suisse prend acte de cette décision. L’affaire prend une dimension politique, avec le comité des ministres du Conseil de l’Europe chargé de superviser les mesures que la Suisse prendra pour remédier à ses manquements.

Le verdict de la CEDH suscite de vives réactions politiques en Suisse.

L’UDC exige que la Suisse quitte le Conseil de l’Europe, dénonçant une intrusion dans la souveraineté nationale et une violation de la séparation des pouvoirs. En revanche, le Parti socialiste approuve le verdict et presse le Conseil fédéral d’agir rapidement, soutenant notamment l’initiative pour un fonds climat. Les Vert’libéraux reconnaissent le manque d’efforts en matière climatique et appellent à une action renforcée, notamment au niveau cantonal. En opposition, le conseiller national Nicolo Paganini estime que la condamnation va à l’encontre de la démocratie directe suisse. Pour Philippe Nantermod du PLR, la CEDH sort de son rôle en acceptant des revendications politiques, tandis que Lisa Mazzone des Verts considère le verdict comme une victoire historique, soulignant l’importance du droit à un environnement sain.

Vérifier aussi

L’été 2024 anormalement chaud ?

Dernière modification le 14-3-2024 à 16:04:03 Copernicus prévoit un été 2024 brûlant Copernicus prévoit un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *