mercredi , 1 décembre 2021

L’avertissement le plus sévère du GIEC à ce jour

Dernière modification le 10-8-2021 à 9:34:43

La 1ère partie du 6e rapport du GIEC vient de paraître ce lundi 9 août 2021. Ce rapport intervient tous les 5 à 6 ans. Il est, en principe, utile à la prise de décision des pouvoirs publics, ainsi que dans les prises de conscience dans la société civile.

Le rapport du GIEC, «avertissement le plus sévère jamais lancé»

«Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre deux ans, cinq ans, 10 ans», a-t-il poursuivi, estimant qu’il est encore temps, mais «nous nous rapprochons dangereusement du moment» où ce sera trop tard.

Le rapport du GIEC «va être un signal d’alarme pour tous ceux qui n’ont pas encore compris pourquoi la prochaine décennie doit être absolument décisive en termes d’action pour le climat», insiste Alok Sharma, qui ajoute que «nous allons également comprendre très clairement que l’activité humaine est à l’origine du changement climatique à un rythme alarmant».

Lire l’article (fr) : letemps.ch (9.08.2021)

Les scientifiques du GIEC : « Le changement climatique s’accélère et s’intensifie »

Dans un langage technique et sans effet de manche, le Résumé pour les décideurs énonce un certain nombre de faits qui montrent la rapidité du bouleversement à l’oeuvre. Il pose d’abord ce qui ne fait plus de doute : « L’influence humaine a sans équivoque réchauffé l’atmosphère, l’océan et les terres émergées ».

Ce réchauffement est intense : « Chacune des quatre dernières décennies a été successivement plus chaude que toute décennie depuis 1850 ». Le réchauffement est plus important qu’il n’était évalué en 2013 : la température moyenne de surface est 1,09°C plus chaude qu’en 1850. En fait, ce réchauffement se produit à un rythme jamais observé depuis 2 000 ans.

Lire l’article (fr) : reporterre.net (9.08.2021)

Changements climatiques majeurs inévitables et irréversibles – l’avertissement le plus sévère du GIEC à ce jour

Mise en lumière d’une évidence. Les scientifiques nous alertent depuis combien d’années ? Est-ce que notre gouvernement et nos politicien·en·s vont-ils enfin prendre la mesure de l’extrême urgence de traiter le problème climatique en priorité avec la mise en place de mesures contraignantes radicales ?

Ce rapport est probablement le dernier rapport du GIEC !

Les dirigeants mondiaux ont déclaré que les conclusions frappantes doivent forcer de toute urgence de nouvelles mesures politiques, pour faire basculer l’économie mondiale sur une base à faible émission de carbone. Les gouvernements de 197 pays se réuniront en novembre à Glasgow pour des pourparlers vitaux de l’ONU sur le climat, appelés Cop26.

« [Ce rapport] est un code rouge pour l’humanité. Les sonnettes d’alarme sont assourdissantes et les preuves sont irréfutables :
les émissions de gaz à effet de serre provenant de la combustion de combustibles fossiles et de la déforestation étouffent notre planète et mettent des milliards de personnes en danger immédiat. »
Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, hôte de la Cop26, a déclaré : « Le rapport d’aujourd’hui est une lecture qui donne à réfléchir, et il est clair que la prochaine décennie va être cruciale pour assurer l’avenir de notre planète… J’espère que le rapport d’aujourd’hui sera un appel au réveil pour que le monde agisse maintenant, avant de nous réunir à Glasgow en novembre pour le sommet critique de la Cop26 . »

Même si le monde parvient à limiter le réchauffement à 1,5 °C , certains impacts à long terme du réchauffement déjà en cours seront probablement inévitables et irréversibles. Il s’agit notamment de l’élévation du niveau de la mer, de la fonte des glaces arctiques et du réchauffement et de l’acidification des océans. Selon les scientifiques du GIEC, des réductions drastiques des émissions peuvent empêcher un changement climatique plus grave, mais ne ramèneront pas le monde aux conditions météorologiques plus modérées du passé.

Ce rapport est probablement le dernier rapport du GIEC alors qu’il est encore temps de rester en dessous de 1,5°C, a ajouté Joeri Rogelj, directeur de recherche au Grantham Institute, Imperial College London, et auteur principal du GIEC. « Ce rapport montre que plus nous pouvons nous rapprocher de 1,5°C, plus le climat dans lequel nous vivrons est souhaitable, et il montre que nous pouvons rester à moins de 1,5°C mais seulement – seulement si nous réduisons les émissions au cours de la prochaine décennie », a-t-il déclaré. . « Si nous ne le faisons pas, au moment du prochain rapport du GIEC à la fin de cette décennie, 1,5C sera ‘par la fenêtre’.

Lire l’article (en) : theguardian.com (9.08.2021)

Verdict du rapport du GIEC sur les crimes climatiques de l’humanité : coupable comme l’enfer

Analyse : un rapport révèle l’incapacité d’agir face à la crise climatique – les dirigeants politiques sont désormais sur le banc des accusés. Les avertissements ignorés à plusieurs reprises des scientifiques au cours des dernières décennies sont maintenant devenus réalité. L’humanité, par ses actions, ou son inaction, a sans équivoque surchauffé la planète. Nulle part sur Terre n’échappe à la hausse des températures, des inondations plus graves, des incendies de forêt plus chauds ou des sécheresses plus intenses. L’avenir s’annonce pire . « Si nous n’arrêtons pas nos émissions bientôt, notre futur climat pourrait bien devenir une sorte d’enfer sur Terre », déclare le professeur Tim Palmer de l’Université d’Oxford.

Lire l’article (en) : theguardian.com (9.08.2021)

La crise climatique est « sans équivoque » causée par les activités humaines, selon un rapport du GIEC

La crise climatique est « sans équivoque » causée par les activités humaines, selon un rapport du GIEC. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat affirme que tous les coins de la planète sont déjà touchés et que cela pourrait empirer.

Lire l’article (en) : theguardian.com (9.08.2021)

Le nouveau rapport du GIEC : principales déclarations et regard sur la Suisse

Aujourd’hui paraît le sixième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ce rapport analyse les bases scientifiques du changement climatique. Dans cet article, nous présentons les conclusions scientifiques du rapport et les plaçons dans le contexte du changement climatique en Suisse.

Lire l’article (fr) : meteosuisse.admin.ch

Liens

Conférence IPCC 2021

 

Vérifier aussi

Six mesures de l’académie des Sciences à mettre en œuvre immédiatement

Dernière modification le 12-11-2021 à 14:33:02 Dans ses recommandations pour 2021, le conseil consultatif fédéral …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *