vendredi , 6 décembre 2019
Accueil / Conséquences / Le Gulf Stream

Le Gulf Stream

Dernière mise à jour le

Le Gulf Stream (« courant du golfe » en anglais) est un courant océanique qui prend sa source entre la Floride et les Bahamas et se dilue dans l’océan Atlantique vers la longitude du Groenland. Son nom est abusivement utilisé pour désigner la dérive nord atlantique, voire l’ensemble de la circulation de surface de l’océan Atlantique nord (fr.wikipedia.org).

Le compte à rebours a-t-il commencé ?

Les scientifiques sont formels et c’est une première. Deux études publiées dans la revue Nature (2018) annoncent un dérèglement alarmant de la circulation des courants océaniques dans l’Atlantique. Nous avons un climat tempéré en Europe occidentale grâce au Gulf Stream. Si sa circulation ralentit ou s’interrompt, nos scientifiques n’osent en imaginer les conséquences.

Voir les études récentes, ci-dessous (2019).

Références

  • Revue NATURE 20.03.2019 (étude complète)La circulation des eaux profondes modifient le climat de l’Atlantique Nord pendant la déglaciationpar Dr Francesco Muschitiello
    «Tant que nous ne comprenons pas le climat du passé, il est très difficile de contraindre les modèles climatiques nécessaires pour élaborer des scénarios réalistes pour l’avenir.”
  • Article sur l’étude de Université de Columbia 20.03.2019
    « Nos estimations indiquent que l’état de l’océan peut être considéré comme un signal qui nous alerte d’un changement climatique à venir »
  • Revue NATURE 11.04.2018 (payant) Observation d’un affaiblissement de la circulation dans l’océan Atlantique
    Nous fournissons ici des preuves d’un affaiblissement de l’AMOC d’environ 3 ± 1 (environ 15%) depuis le milieu du XXe siècle. Cet affaiblissement est révélé par une «empreinte» de température spatiale et saisonnière caractéristique de la température de la surface de la mer, consistant en un schéma de refroidissement dans l’océan Atlantique subpolaire et de réchauffement dans la région du Gulf Stream, et est calibré à l’aide d’un ensemble de simulations de modèle du projet CMIP5.
  • Revue NATURE 11.04.2018 (payant) Convection anormalement faible dans la mer du Labrador et renversement de l’Atlantique au cours des 150 dernières années
    La circulation de renversement du méridien atlantique (AMOC) est un système de courants océaniques qui joue un rôle essentiel dans le climat de la Terre en redistribuant la chaleur et en influençant le cycle du carbone. L’AMOC s’est affaibli ces dernières années.
  • Science Daily, juin 2016, Gulf Stream slowdown to spare Europe from worst of climate change, experts predict
    Les scientifiques ont longtemps suggéré que le réchauffement planétaire pourrait entraîner un ralentissement – voire une fermeture – du vaste système de courants océaniques, y compris le Gulf Stream, qui maintient l’Europe au chaud. Cependant, une nouvelle étude révèle que, plutôt que de refroidir l’Europe, un ralentissement de la circulation thermohaline signifierait que le continent se réchauffe encore, mais moins rapidement que d’autres régions du monde.

Article de presse

  • Futura Sciences, 21.03.2019 www.futura-sciences.com
    Depuis quelque temps, la circulation océanique dans l’Atlantique ralentit. Et certains craignent des conséquences importantes sur le climat, notamment en Europe. Des chercheurs américains apportent aujourd’hui une nouvelle base scientifique sur laquelle poser de futures prédictions.
  • Up-Magazine 12.04.2018 www.up-magazine.info
    Le Gulf Stream se dérègle à toute vitesse. C’est une très mauvaise nouvelle. Que sera l’avenir ? Stefan Rahmstorf prévoit que la circulation ne fera que s’affaiblir davantage à mesure que le changement climatique progresse. Elle pourrait ne pas être lente et régulière : il y a une grande crainte qu’il y ait un “point de basculement” où la circulation s’arrête brusquement. Nous nous retrouverions alors dans l’hypothèse d’un point de rupture de tout système complexe. Un point non prédictible mais qui peut entraîner un effet de chaos.

Avis contradictoires?

Des avis contradictoires, en 2016, avant les dernières études (2018-2019).

GIEC

Les chercheurs du GIEC ont émis l’hypothèse que le réchauffement climatique pourrait entraîner l’arrêt de la circulation thermohaline, par diminution de la salinité et augmentation de la température de l’océan Arctique12. La presse a entretenu l’idée que la circulation des eaux empruntant le Gulf Stream sur une partie de son trajet pourrait s’arrêter et donc arrêter le Gulf Stream lui-même. En fait les débits concernés sont sans commune mesure. Le Gulf Stream est un élément d’un système plus grand encore : il fait partie de la branche occidentale renforcée de la gyre océanique subtropicale de l’atlantique nord. Le moteur de cette gyre étant l’anticyclone des Açores et l’origine de celui-ci étant la différence de température entre l’équateur et le pôle Nord, l’arrêt de la circulation thermohaline n’aurait qu’une conséquence à peine décelable sur le Gulf Stream (fr.wikipedia.org)

ScienceDaily

Alors que le monde se réchauffe, et la fonte des calottes glaciaires augmentation des précipitations sont largement prédits pour ralentir ce processus par les océans inondant de l’eau douce froide. Certains experts craignent même que le processus pourrait fermer complètement, plongeant l’Europe dans une nouvelle ère glaciaire.

Cependant, une nouvelle étude de l’Université de Sussex, Universidad Nacional Autónoma de México et l’Université de Californie, Berkeley constate que, au lieu de refroidir l’Europe, un ralentissement de la circulation thermohaline signifierait le continent se réchauffe encore, mais moins vite que d’autres parties du monde (sciencedaily.com 2016).

Gulf Stream, le talon d’Achille du climat

Ce documentaire s’intéresse au Gulf Stream qui joue un rôle primordial, non seulement sur la vie océanique, mais également sur notre climat : ses eaux tempérées baignant nos côtes servent de régulateur de températures pour le littoral européen. Ainsi, des études prouvent que sa précédente disparition avait entraîné, il y a des milliers d’années, une période de glaciation… Alors comme son existence est aujourd’hui gravement menacée par le réchauffement climatique et la fonte des glaces en découlant, on peut s’attendre au pire : paradoxalement, le réchauffement climatique engendrerait des hivers extrêmement rigoureux pour l’Europe de l’Ouest. De nombreux intervenants rencontrés autour de la planète rendent compte des changements climatiques de ces 10 dernières années. Les observations convergent toutes vers le rôle de « thermorégulateur » du Gulf Stream. Et si tout cela s’arrêtait ?