vendredi , 6 décembre 2019
Accueil / Psychologie / Les étapes

Les étapes

Dernière mise à jour le

Les cinq phase de deuil

Selon Elisabeth Kübler-Ross (1969), après un diagnostic de maladie terminale, on observe « cinq phases du deuil » (Five Stages of Grief).
Kübler-Ross a initialement appliqué ces étapes à toute forme de perte catastrophique (emploi, revenu, liberté). Cela comprend également la mort d’un être cher, le divorce, la toxicomanie, ou l’infertilité.

  • Déni (Denial). Exemple : « Ce n’est pas possible, ils ont dû se tromper. »
  • Colère (Anger). Exemple : « Pourquoi moi et pas un autre ? Ce n’est pas juste ! »
  • Marchandage (Bargaining). Exemple : « Laissez-moi vivre pour voir mes enfants diplômés. », « Je ferai ce que vous voudrez, faites-moi vivre quelques années de plus. »
  • Dépression (Depression). Exemple : « Je suis si triste, pourquoi se préoccuper de quoi que ce soit ? », « Je vais mourir… Et alors ? »
  • Acceptation (Acceptance). Exemple : « Maintenant, je suis prêt, j’attends mon dernier souffle avec sérénité. »

Kübler-Ross a également fait valoir que ces étapes ne sont pas nécessairement dans l’ordre indiqué ci-dessus, toutes les étapes ne sont pas non plus vécues par tous les patients, mais chaque victime en vivra toujours au moins deux.

Elle déclara être passée elle-même par les deux premières phases lors des huit dernières années de sa vie12.

Le livre: Aux éditions pocket,  “Sur le chagrin et sur le deuil”,  Elisabeth Kübler-Ross
Wikipedia: https://fr.wikipedia.org

Une série en préparation (08.2019)

Twice as Bright, la série qui nous prépare à l’effondrement.

En 5 saisons de 12 épisodes chacune, cette série est structurée selon les « 5 phases du deuil » théorisées par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross. En effet, il s’agit de faire un deuil collectif d’une certaine vision du monde à laquelle nous nous sommes accoutumés mais qui ne peut plus être maintenue : c’est un deuil et un sevrage auxquels nous sommes confrontés. Les thèmes et titres respectifs des 5 saisons seront donc Déni, Colère, Marchandage, Dépression et Acceptation. La série a été conçue suivant une logique d’accélération : le tempo va crescendo depuis le pilote jusqu’au dernier épisode de la saison 5. La cinématographie aussi est une expérience sensorielle intense : elle se dégrade imperceptiblement d’épisode en épisode. Au final, c’est comme un voyage émotionnel intense dont le but ultime est de réveiller le spectateur en l’invitant à sortir de sa zone d’indifférence.

Arthur Keller s’est attelé à l’écriture d’une série télévisée américaine sur le thème de l’effondrement.

Selon lui, il est urgent de proposer à nos imaginaires un récit d’effondrement et de résilience qui permette au plus grand nombre de prendre conscience de l’insoutenabilité de nos sociétés, des chaos à venir et des possibilités de transition pour amortir les chocs.

Arthur Keller est ingénieur en aérospatiale de formation aujourd’hui spécialisé dans le domaine des vulnérabilités des sociétés humaines et des stratégies de transition écologique et de résilience, conférencier, formateur et consultant. Il a, en outre, une expérience d’auteur professionnel finaliste de plusieurs festivals de scénaristes. Enfin, il travaille depuis bientôt dix ans sur les risques d’effondrement et s’emploie à identifier les mécanismes de la pédagogie, de la sensibilisation et de la mobilisation sur ce thème.

Lire l’article: https://www.passerelleco.info/article.php?id_article=2189
Soutenir le projet: https://www.leetchi.com/c/serie-tv-effondrement-resilience